Coronavirus : Lionel Zinsou évoque les conséquences économiques pour l’Afrique

Ozias Hounguè
publié le Mar 23, 2020

Economiste et ancien premier ministre du Bénin, Lionel Zinsou a évoqué dans une interview à France 24 les conséquences du coronavirus sur l’Afrique.

Lionel Zinsou parle des conséquences du coronavirus pour l'Afrique

La pandémie du coronavirus ne sera pas sans conséquences sur l’économie mondiale. Dans une interview à France 24, l’économiste béninois Lionel Zinsou a parlé des impacts sur les pays africains. Selon l’ex-premier ministre béninois, la conséquence économique la plus forte du coronavirus sur l’Afrique est « la chute des exportations des matières premières ».

Le patron de la banque d'affaires Southbridge détaille que la plupart des pays africains sont « dépendants des matières premières minérales d'une façon très significative » dont le pétrole, qui représente « une partie considérable du produit intérieur brut (PIB) pour une quinzaine de pays ».  « Quand le prix du baril fluctue entre 22 et 30 dollars et quand les répercussions sont très fortes sur le cuivre, le fer ou la bauxite, vous avez forcément une crise qui va entraîner une récession dans beaucoup de pays. Elle va créer des problèmes très significatifs de budget et de capacité d'importer pour assurer la sécurité alimentaire, l'électricité », a-t-il explicité. 

Pas d’échappatoire

L’ancien premier ministre du Bénin prend l’exemple du Nigéria dont les « hydrocarbures représentent 20 % du PIB mais près de 90 % des recettes fiscales et des ressources de devises ». De ce fait, Lionel Zinsou estime que le Nigéria n'aurait plus de devises si le coût du baril de pétrole chute à 26 dollars. « Mais il y aussi la RD Congo, l'Angola, l'Algérie. Même les économies les moins dépendantes de matières premières ne pourront pas rester prospères alors que leurs principaux marchés de proximité sont en récession. Toute l'Afrique sera donc impactée », ajoute Lionel Zinsou. 

Le secteur tertiaire n’est pas épargné par le Covid-19 et ses conséquences. « Les activités des ports et des aéroports » de plusieurs pays africains, indique Lionel Zinsou. Le banquier d’affaires soutient que le continent africain est surtout affecté par « le ralentissement de la demande chinoise et européenne, ses principaux clients ». « Il n'y a pas de pays qui puisse échapper à l'effet macro-économique de la pandémie. La récession sera bien plus grande que la crise économique de 2008 à laquelle l'Afrique avait échappé », argumente Lionel Zinsou.