Bénin : Social Watch et ALCRER vulgarisent la Charte nationale de reddition des comptes

Ozias Hounguè
publié le Jan 10, 2020

La plaquette de vulgarisation des dispositions de la Charte nationale de reddition des comptes au niveau des collectivités locales au Bénin, a été lancée jeudi 09 janvier 2020 par l’Ong ALCRER et Social Watch Bénin.

martin-asogba-blanche-sobob Matin Assogba (à gauche) Directeur exécutif de ALCRER et Blanche Sonon,présidente du réseau Social Watch Bénin

 

Comment promouvoir la bonne gouvernance dans la gestion des collectivités locales afin de lutter contre la corruption et ses affres ? C’est la mission que se sont assignés l’Ong ALCRER et Social Watch Bénin en lançant la plaquette de vulgarisation des dispositions inscrites dans la Charte de reddition des comptes au niveau des collectivités locales. L’objectif est de promouvoir la bonne gouvernance dans la gestion des collectivités locales. Les objectifs poursuivis par les deux organisations de la société civile sont entre autres la promotion de la bonne gouvernance dans la gestion des collectivités locale et de faciliter aux populations l’accès à l’information dans les communes.

Pour Martin Assogba, Directeur exécutif de l’Ong ALCRER, l’activité qui tient lieu de lancement de cette plaquette revêt un intérêt pour les organisations dans leur mission quotidienne de promotion de bonne gouvernance.  Depuis 2014, a-t-il expliqué, plus de 60 % des audiences publiques de reddition de compte ont été organisées dans les 62 communes d’intervention des Cellules de participation citoyenne (CPC) du programme PartiCip II. « Pour une gouvernance axée sur le compte rendu périodique des élus, nos organisations ont pris une part active dans l’avènement du guide national et de la Charte nationale de reddition des comptes au niveau des collectivités locales en 2016 », a-t-il ajouté.

Quid de cette charte ?

La Charte nationale de reddition des comptes au niveau des collectivités locales est composée de 20 articles répartis en 5 chapitres. Son préambule insiste sur « la nécessité de réussir les enjeux de la décentralisation au Bénin et d’améliorer la gouvernance des affaires publiques locales par le respect des principes de redevabilité, d’intégrité, d’honnêteté et de responsabilité dans les communes ». Selon la Charte, la reddition des comptes est l’obligation pour le mandant de rendre compte à ses mandataires de l’exercice d’un mandat ou des activités liées à un mandat. Elle vise 4 objectifs dont, entre autres, la promotion du reflexe de la reddition des comptes au niveau local, et de la transparence dans la gestion des affaires locales.

« En éditant une plaquette pratique de ladite charte, le programme PartiCip II ambitionne de permettre aux acteurs de la décentralisation d’être mieux informés, entre autres, sur la périodicité de la reddition des comptes, les domaines de la reddition des comptes, le droit à la demande de reddition des comptes, la forme de la demande de reddition des comptes, le délai de réponse de l’autorité, face une demande de reddition des comptes », a explicité Blanche Sonon, président de Social Watch Bénin.