Bénin Check Info : la CRIET ne s’est pas déclarée incompétente sur le dossier disparition à la DGI

Reliou Koubakin (Coll.)
publié le Oct 22, 2019

Contrairement à ce que disent des publications de plusieurs médias, la CRIET ne s’est pas déclarée incompétente sur le dossier« disparition du régisseur de la direction générale des impôts », selon les vérifications de l’équipe Bénin Check Info de Banouto.

Dossier « disparition du régisseur de la direction générale des impôts », la CRIET s’est-elle déclarée incompétente? Selon des publications de plusieurs médias abondamment reprises sur les réseaux sociaux, la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET) s’est déclarée incompétente. « Depuis la disparition mystérieuse du régisseur de la direction générale des impôts, la justice s’est saisie du dossier pour éclairer ses contours. Après une première audition, la cour a bien voulu poursuivre l’affaire. Ce lundi, au bout des heures d’audition, la CRIET s’est déclarée incompétente », lit-on dans une des publications d’un média en ligne. « Le dossier est renvoyé en instruction pour les enquêtes. Il faut préciser que quand un juge d’une cour se déclare incompétent, il y a suspension provisoire pour permettre au juge d’instruction de poursuivre les enquêtes pour plus d’éléments d’appréciation », a ensuite ajouté le média.

Faux !

A Banouto, l’équipe de Benin Check Info s’est intéressée au sujet. C’est faux ! La cour de répression des infractions économiques et du terrorisme ne s’est pas déclarée incompétente sur la disparition du comptable de la direction générale des impôts. Une source judiciaire proche du dossier a indiqué à Banouto que l’information publiée par les médias n’est pas vraie. « La procédure suit bel et bien son cours », assure notre source. « Le dossier évolue à la CRIET. C’est une infraction économique », informe le juriste qui estime que « les gens écrivent ce qu’ils veulent sur les réseaux sociaux et ceux qui n’ont pas un esprit de discernement y croient ».

On retient des explications de notre source bien indiquée que c’« est une question de procédure, n'en parle pas celui qui  n'est pas procédurier ». La CRIET va donc poursuivre les interrogatoires et les auditions pour faire la lumière dans ce dossier. Pour rappel, Carlos Adohouannon, l’homme recherché est porté disparu depuis l’après-midi du vendredi 20 septembre. Il se serait volatilisé avec une importante somme des caisses de la DGI.