FMI, Chine et Standard & Poors: 3 nouvelles pour l’économie béninoise à savoir

Ozias Hounguè
publié le Jul 1, 2019

8 milliards de FCFA et environ 15 milliards FCFA respectivement de la Chine et du Fonds Monétaire International (FMI) pour financer des projets du Gouvernement béninois. Dans le même temps, Standard & Poors confirme la notation B+/Stable du Bénin.

romuald wadagni ministre de l'economie du benin Romuald Wadagni, ministre de l'économie et des finances du Bénin

 

De nouveaux financements pour le Bénin de la part du Fonds Monétaire International (Fmi) et de la Chine. Le Bénin bénéfice d’environ 15 milliards de Fcfa du Fmi, et d’un autre financement d’environ 8 milliards de FCFA du Gouvernement chinois pour ses projets prioritaires.

Selon le communiqué du FMI en date du 21 juin, le nouveau financement d’environ 15 milliards de FCFA vise à appuyer «le programme de réformes économiques et financières» du Bénin, et met «l’accent sur le relèvement du niveau de vie et la préservation de la stabilité macroéconomique ».

Le financement chinois de 8 milliards de FCFA au gouvernement béninois est intervenu suite à un accord d’assistance signé au cours de la visite du ministre des Affaires étrangères et de la Coopération, Aurélien Agbenonci, à Beijing le 24 juin.

Le B+/Stable Standard & Poors

Dans un communiqué en date du 28 juin 2019, les autorités béninoises rapportent que Standards & Poors a confirmé la notation B+ assortie d'une perspective stable attribué au pays en 2018. «Sur le plan de l’activité économique, l’agence maintient ses perspectives positives avec une croissance réelle du PIB à 6,5% en moyenne sur la période 2019-2022 soutenue par les investissements publics et privés, notamment dans les infrastructures et en faveur de la productivité agricole», apprend, d’abord  le communiqué.

Ensuite, poursuit-il «s’agissant des finances publiques, l’agence confirme la performance du Gouvernement en 2018 avec un déficit qui s’est établi à 3,9% du PIB contre des projections initiales à 4,7% du PIB. L’agence projette une réduction progressive du déficit budgétaire qui confirmerait la poursuite de la consolidation budgétaire sur la période 2019-2022.» Enfin, concernant l’endettement public, «Standard & Poor’s prévoit une tendance baissière de la dette  sur la période 2019-2022, donc un niveau largement en dessous du plafond communautaire de la zone UEMOA qui est de 70% du PIB», lit-on dans le document. Pour les autorités béninoises, en confirmant cette note, l’agence de notation, «maintient ainsi le Bénin en seconde position parmi les pays africains, au même niveau que le Sénégal et le Kenya. Cette évaluation correspond à la première des deux revues de la notation du Bénin prévues en 2019.»