Trésors Royaux en France: la restitution à l’Afrique dès novembre 2018 (Rapport)

Gildas Salomon
publié le Nov 22, 2018

Dans son rapport sur la restitution des biens culturels africains, gardés dans des musées en France, la commission  Savoy-Sarr propose un calendrier qui s’étend de novembre 2018 à novembre 2022.

tresors royaux restitution benin Ces trésors royaux attendus au bercail, au Bénin

 

La restitution des biens culturels aux pays africains,dont le Bénin, par la France pourrait commencer ce mois de novembre 2018. Favorable à une restitution permanente des biens culturels et trésors royaux, la commission présidée par l’historienne d’art Bénédicte Savoy et l’intellectuel sénégalais Felwine Sarr recommande l’échelonnement du retour du patrimoine africain sur quatre ans (2018 à 2022) et en trois étapes. La première débute en novembre 2018 et s’achève en novembre 2022.  Selon le rapport, cité par Jeune Afrique, cette période sera consacrée aux «inventaires d’œuvres issues de leur territoire et conservées actuellement dans les collections publiques françaises». La deuxième étape couvre la période de 2019 à novembre 2022 et doit «conduire à la mise en ligne en libre accès, ou à la restitution bien ordonnée, d’ici cinq ans, du matériel iconographique, cinématographique et sonore concernant les sociétés africaines».

Quant à la dernière étape, elle démarre en novembre 2022. «Il faut éviter de donner l’impression que la fenêtre historique qui s’est ouverte lors du discours de Ouagadougou risque de se refermer très vite», recommande le rapport Savoy-Sarr, toujours cité par Jeune Afrique. Les deux personnalités font des propositions, notamment pour sauter le verrou juridique à cette restitution des trésors royaux et autres bien culturels. Ils proposent, rapporte Jeune Afrique, l’amendement du code français du patrimoine, avec l’ajout d’un article formulé comme suit: «Un accord bilatéral de coopération culturelle conclu entre l’État français et un État africain peut prévoir la restitution de biens culturels, et notamment d’objets des collections de musées, transférés hors de leur territoire d’origine pendant la période coloniale française».