Infanticide au Bénin : « Biyondo, l’enfant sorcier », un livre et un film de Pierre-Claver Tossou

Olivier Ribouis
publié le Nov 10, 2018

Inspecteur des Douanes à la retraite et ancien Directeur général des Douanes et droits indirects au Bénin, Pierre-Claver Tossou a lancé jeudi 08 novembre 2018 à Cotonou, un film et un roman intitulés « Biyondo, l’enfant sorcier » dans lesquels il dénonce l’infanticide érigé en coutume dans son pays.

biyondo-enfant-sorcier Première de couverture de « Biyondo, l’enfant sorcier »

Un livre et un film au même titre pour ouvrir une bataille contre l’infanticide au Bénin. « Biyondo, l’enfant sorcier ». C’est la trouvaille de Pierre-Claver Tossou, Inspecteur des Douanes à la retraite et ancien Directeur général des Douanes et droits indirects. Les deux œuvres présentées au public jeudi 08 novembre à Cotonou sont  un roman et  un long métrage de 93 minutes. L’un publié cette année aux Editions Weziza. L’autre réalisé sous le contrôle du grand réalisateur Prince Ogoudjobi avec des acteurs biens connus du public béninois.

Tiré d’une « histoire vraie », « Biyondo, l’enfant sorcier » est l’histoire de Cossi Aballo, un bébé promis à une mort cruelle pour être né avec une dent, mais qui a eu la vie sauve puis confié à une famille adoptive grâce à une religieuse. L’histoire est racontée suivant une courbe descendante. Elle plonge le lecteur dans l’enfance du héros Cossi Aballo en partant de son âge adulte d’enfant ignorant de ses parents biologiques qui doit retourner dans le département des montagnes où il a vu le jour et dont il est fraîchement nommé préfet avant le décès subit de son père adoptif.

En ce qui concerne le livre, il a été présenté par l’écrivain Daté Akayi Barnabé Atavito qui en a relevé les qualités majeures.  « Le récit de Pierre-Claver Tossou dénote une grande maîtrise dans  la construction narrative en brisant la linéarité du récit qui emprunte à la technique synérétique d’un des plus grands auteurs de fiction, Olympe Bhêly-Quenum dans "Un piège sans fin" », a noté l’écrivain présentateur. Daté estime qu’à la lecture, « on pourrait avancer que c’est un récit phyllogénétique qui met en garde contre certaines formes de pensées rétrogrades et prélogiques qui subsistent et handicapent le développement des peuples africains ».

"11% des enfants enquêtés sont dits sorciers parce que nés par le siège, avec des dents, des malformations"; expert en population.

Pierre-Claver Tossou contre une cruelle réalité

pierre-claver-tossou Pierre-Claver Tossou

Dénoncée à travers les œuvres de Pierre-Claver Tossou, la pratique de l’infanticide commis sur des enfants appelés sorciers du fait de leurs naissances outre la régulière, est une réalité. Une étude a été réalisée sur ce sujet dans 11 communes du Nord-Bénin, et Candide Atodjinou, expert en population qui y a contribué en a donné l’illustration à l’occasion de la présentation des œuvres.  « Au Nord-Bénin, il y a des poches de résistance du phénomène d’enfant sorcier. 11% des enfants enquêtés sont dits sorciers parce que nés par le siège, avec des dents, des malformations », a-t-il indiqué. Selon l’expert et les images du film, les Biyondo, enfants sorciers rencontrent une mort effroyable. Soit la tête de l’enfant mis dans un sac est frappée contre un arbre, soit il est empoisonné, enfermé dans une chambre noire et privée de nourriture jusqu’à ce que mort s’ensuive.

Au-delà des communes du Nord, c’est un phénomène qui existe un peu partout au Bénin selon Pierre-Claver Tossou, ahuri.  « Les chiffres sont alarmants. Lorsque nous avons assisté à la présentation du rapport de l’enquête commanditée par les frères franciscains appuyés par l’ambassade de France au Bénin, nous avons été ahuris d’entendre que des enfants sont sacrifiés et continuent d’être tués », a déclaré l’auteur de « Biyondo, l’enfant sorcier ». Il souhaite une synergie d’actions pour lutter efficacement contre le phénomène. « C’est un devoir à nous tous aujourd’hui, de nous pencher sur la thématique de l’enfant dit sorcier et de trouver des solutions radicales, immédiates car pendant que nous parlons ici, des enfants naissent et s’ils naissent autrement que la normale, vous comprenez avec moi, qu’il y a des enfants qui attendent d’être tués.  Allons-y vite ! Allons-y, très vite pour sauver ces enfants », a-t-il appelé. Pierre-Claver Tossou promet d’accentuer le combat à travers une large diffusion de ses œuvres.