BIEN-ETRE 0 Commentaire

Traitement de la Covid-19: Valentin Agon donne des nouvelles de l’Apivirine

Léonce Gamai
publié le Jun 27, 2020

Invité, vendredi 26 juin 2020, à une activité de l’Académie Nationale des Sciences, Arts et Lettres du Bénin (ANSALB), Valentin Agon a évoqué la situation de l’Apivirine, son produit annoncé comme remède contre le coronavirus.

Valentin Agon, inventeur de l'Apivirine

Que devient l’Apivirine plusieurs semaines après la controverse suscitée par la question de son efficacité contre le coronavirus ? Son inventeur, le Béninois Valentin Agon en a fait vendredi 26 juin à l’université d’Abomey-Calavi.C’était à une rencontre organisée par l’Académie Nationale des Sciences, Arts et Lettres du Bénin (ANSALB).Objectif, faire le point des recherches en cours au Bénin contre le coronavirus.

Convié à cette rencontre de la communauté scientifique, Dr Valentin Agon, a fait le point des avancées sur Aprivirine, son antirétroviral proposé comme solution contre la Covid-19.  

Selon le chercheur béninois, rapporté par l'un des temoins de la rencontre, des recherches très avancées sont en cours, en collaboration avec une université américaine, pour déterminer le mode d’action de Apivirine contre la Covid-19.

«Bientôt, il ne sera plus fait recours aux plantes pour sa fabrication, car une formule chimique est en train d’être mise en place pour sa synthétisation en laboratoire. Sur le continent africain, Apivirine fait également objet d’essais cliniques sur des cas confirmés de Covid 19 », lit-on dans un compte rendu de la séance publié par Yves Dakoudi.

«Le Professeur Valentin AGON en attendant les résultats des essais cliniques, rassure tout de même dans son exposé que selon son protocole de traitement, les symptômes de la Covid 19 disparaissent au bout de 3 à 7 jours, selon le cas », ajoute-t-il dans un compte rendu confirmé à Banouto par Valentin Agon.

Annoncé comme un remède contre le coronavirus, l’Apivirine était au cœur de la polémique courant mars-avril 2020. Des essais cliniques attendus au Burkina, suite à l’annonce de premiers résultats satisfaisants, ont été finalement mis en veilleuse.

Dans son pays le Bénin, les autorités exigent une validité scientifique de l’usage de l’Apivirine contre le coronavirus. Mais Valentin Agon est, lui, convaincu de l’efficacité de son produit. Mi-avril, il a même lancé un défi aux chefs d’Etat africains à ce propos.