BIEN-ETRE 1 Commentaire

Covid-19 au Bénin: le représentant de l’OMS explique le réajustement des chiffres

Ozias Hounguè
publié le May 20, 2020

Le Représentant résident de l’Organisation mondiale de la santé (OMS), Harouna Djingarey a donné de la voix à la suite de la baisse drastique des chiffres du coronavirus au Bénin. Le pays est passé de 329 à 130 cas confirmés de coronavirus selon, les chiffres officiels du gouvernement.

Dr Mamoudou Harouna Djingarey, Représentant résident de l'OMS au Bénin

Au Bénin, les autorités sanitaires ont revu à la baisse, mardi 19 mai 2020, le nombre de cas confirmés de coronavirus. Le motif évoqué ? Se conformer aux règles imposées par l’Organisation mondiale de la Santé (OMS) en matière de test de dépistage de la COVID-19. 

Selon le gouvernement béninois, la chute des chiffres du coronavirus s’explique par le fait que les Tests de Diagnostic Rapide (TDR), utilisés pour détecter les 209 cas comptabilisés précédemment, ne sont pas recommandés par l’OMS.  

Lors d’une déclaration conjointe avec Benjamin Hounkpatin, ministre béninois de la santé, le Représentant résident de l’OMS, Harouna Djingarey s’est prononcé sur la question.

« L'OMS recommande d'utiliser les résultats de la PCR pour faire le diagnostic et déclarer qu'un malade a la Covid et le mettre sous traitement », a affirmé le représentant résident de l’OMS. « Pour le diagnostic de la maladie, on utilise la PCR. C'est la PCR qui peut nous dire aussi que le malade est guéri », a-t-il ajouté. 

Au sujet de ces Tests de dépistage rapide (TDR), le représentant résident a détaillé qu’ils peuvent être utilisés « au cours du dépistage dans la communauté afin de mieux comprendre » la pandémie.

« Il s'agit d'une maladie nouvelle pour laquelle on n'a pas encore toute la connaissance. Les tests de diagnostic rapide ont été approuvés par la Food and Drug Administration des Etats Unis, la FDA.  C’est la FDA qui a approuvé ces tests pour le dépistage en communauté », a-t-il souligné. 

« C'est pour cela que le gouvernement (béninois, ndlr) les utilise pour le dépistage des enseignants, des agents de santé et des forces de défense et de sécurité. », a-t-il ajouté.