BIEN-ETRE 0 Commentaire

Covid-19: Boni Yayi évoque des raisons de l’impossibilité de trouver un vaccin

Ozias Hounguè
publié le May 13, 2020

L’ex-chef d’Etat béninois, Boni Yayi a souligné dimanche 10 mai 2020 les raisons qui justifient l’impossibilité pour le monde scientifique de trouver un vaccin contre la pandémie du coronavirus.

Boni Yayi

Les raisons qui expliquent les limites du monde scientifique à trouver un remède contre la pandémie du coronavirus selon Boni Yayi. Dans un post sur sa page Facebook, l’ancien président béninois Thomas Boni Yayi s’est interrogé sur la date d’« un traitement curatif et d’un vaccin universellement reconnus » contre le covid-19. Exprimant des craintes sur l’augmentation des personnes touchées par le coronavirus, l’ex-président béninois a déclaré que « les limites du monde de la science sont probablement liées à la recherche des profits au niveau des laboratoires de recherches ».

Pour Boni Yayi, la démarche entreprise par le Partenariat Mondial organisé sous l’égide de l’Union Européenne (UE) ayant récolté près de 7,4 Milliards d’euros pour financer les recherches contre le coronavirus devrait mettre un terme à la rivalité entre les laboratoires. « L’objectif est d’accélérer la sortie d'un vaccin universellement et consensuellement reconnu et accessible à tous », a-t-il poursuivi au sujet de ce partenariat mondial organisé par l’UE 

Un appel au monde scientifique

L’économiste et ancien président de la Banque ouest-africaine de développement (BOAD) a également proposé quelques pistes de solution au monde scientifique pour parvenir à une solution rapide contre la pandémie du coronavirus. « Evitons la guerre entre les nations. Evitons la guerre entre les laboratoires publics comme privés quelques soient leurs pays d’origine. Travaillons avec harmonie, mutualisons nos efforts, harmonisons nos procédures et procédons à des échanges d’informations entre nations au sein du monde scientifique », souhaite-t-il.

Boni Yayi n’a pas manqué de laisser un message au monde de la pharmacopée traditionnelle qui s’implique dans la lutte contre la crise sanitaire du coronavirus. « La même démarche doit être entreprise au niveau des orfèvres de la pharmacopée traditionnelle qui réponde à la norme scientifique », ajoute l’ex-Chef d’Etat béninois.

Selon la carte interactive de l'Université Johns Hopkins, de décembre 2019 à ce mercredi 13 mai 2020, le Covid-19 a déjà contaminé plus de quatre  (04) millions de personnes et fait plus de 290 000 décès  dans le monde.