BIEN-ETRE 0 Commentaire

Santé sexuelle et reproductive : les bonnes pratiques de droits se partagent au Bénin

Falilatou Titi
publié le Dec 4, 2018

Le premier forum francophone de partage de bonnes pratiques sur les droits de la santé sexuelle et reproductive (DSSR) se tient les 3 et 4 décembre 2018 à Cotonou. Une initiative du Mouvement d’Action des Jeunes (MAJ) soutenue par le consortium ABPF-ABMS-Care Bénin-Togo et l’Ambassade des pays Bas au Bénin.

forum-droit-sexuel Le forum sur le partage des bonnes pratiques de droits sexuels est ouvert

Le tableau des grossesses non désirées et précoces en Afrique de l’Ouest est noir. C’est ce qu’ont constaté les organisateurs du Forum francophone de partage de bonnes pratiques sur les droits de la santé sexuelle et reproductive (DSSR). L’Association Béninoise pour la Promotion de la Famille (ABPF), l’Association Béninoise pour le Marketing Social (ABMS) et Care Bénin/Togo sont convaincus que réunir des jeunes de l’Afrique, notamment francophone, pour des échanges sur les DSSR, pourrait réduire les grossesses précoces et les maladies et infections sexuellement transmissibles. D’où le thème des deux jours d’échanges : « Les Objectifs de développement durable et les droits en santé sexuelle et reproductive ».

Venus du Bénin, Togo, Niger, Burkina Faso, Mali, RDC, Côte d’Ivoire, Sénégal, Guinée, et autres, les jeunes pairs éducateurs qui participent à ce forum auront pour mission de sensibiliser leurs concitoyens sur les bonnes pratiques liées aux DSSR. Le forum a pour objectif d’identifier et promouvoir les stratégies et bonnes pratiques à mettre en œuvre pour riposter aux grossesses non désirées et tous les autres maux liés à la santé sexuelle reproductive. « Lorsque nous jetons un petit regard sur les statistiques, nous constatons qu’en Afrique de l’Ouest, le tableau est sombre. Nous constatons que les grossesses non désirées font ravage dans nos milieux », a déclaré Elvis Sériki, Président du MAJ Bénin. Pour lui, dans un contexte où la reproduction sexuelle a pris corps et où la sexualité n’est plus un sujet tabou, il urge de trouver des idées efficaces pour renverser la tendance.

Une jeunesse responsable pour un développement durable

Le forum vise à identifier les stratégies et bonnes pratiques pour ralentir l’accroissement du taux de natalité de l’adolescent en Afrique subsaharienne. Pour l’atteinte de cet objectif, Marie Musifu Bougain, Vice-présidente régionale Afrique du MAJ a invité les délégués des différents pays à faire preuve d’assiduité et multiplier la créativité dans les stratégies à mettre en place.  « D’ici 2030, nous voulons avoir une jeunesse plus responsable qui permette la croissance économique de l’Afrique. » Selon la présidente de l’ABPF, la jeunesse est importante dans le développement d’un pays, d’un continent et par ricochet dans le monde. « Ce forum scientifique a été initié pour renforcer la participation significative des jeunes dans la réduction des maux liées à la santé reproductive » fait savoir Judith Gbehinto Maffon.

Harry Van Djik, Ambassadeur du Royaume des Pays-Bas au Bénin s’est dit fier et content de la réalisation de ce projet dont l’idée a été émise depuis deux (2) ans. Etant donné que les statistiques sur la santé sexuelle ne sont pas reluisantes, en Afrique de l’Ouest et centrale, il pense qu’il y a lieu de planifier la famille, donner la chance à tous les jeunes de se faire former et d’entreprendre. Le Coordonnateur de projet de Care Bénin/Togo, les représentants des ministres béninois de la santé et de la Jeunesse et le représentant de l’International Planned Parenthood Federation (IPPF) sont également persuadés que réduire les fléaux liés aux DSSR permettra de booster le développement de l’Afrique. C’est pourquoi ils ont invité les participants à s’activer dans ce réseau de partage de bonnes pratiques fructueuses en terme de résultats en DSSR afin de dynamiser les efforts pour une lutte plus efficace.