SECURITE HUMAINE 1 Commentaire

Témoignages EWOH 2 : « Je suis devenue propriétaire de 03 hectares » grâce à Konrad-Adenauer-Stiftung

KAS EWOH 2
publié le Jun 8, 2020

Dans le département du Zou, région du Bénin réputée hostile à l’accès des femmes par le biais de l’héritage en raison d’une forte domination des us et coutumes, les actions de la fondation Konrad-Adenauer font bouger les lignes. Témoignages.

« Je suis devenue propriétaire de 03 hectares »

agossou-henriette-acces-femmes-terre Agossou Henriette

On m’appelle Agossou Henriette, je suis agricultrice. Je cultive le riz et le maïs. Je suis également productrice d’huile de palme. Je suis dans le secteur agricole, il y a plus de 30 ans. Mère de famille et native d’Agonlin Covè.

Je remercie très sincèrement la fondation Konrad Adenauer. J’ai suivi une formation d’information et de sensibilisation dans le cadre du projet « un seul monde sans faim » pour le droit d’accès des femmes à la terre. Dès lors, j’ai pris à cœur ce qu’on nous a dit sur nos droits et je me suis rendue compte que c’est la vérité.

Il y a un peu plus d’un an que mon père est décédé. Mes frères se sont déchaînés sur les plantations de palmier et se sont mis à tout vendre. Je me suis donc plainte. Je leur ai dit que ce qu’ils font n’est pas du tout correct.  Nous avons donc convoqué une réunion familiale suite à mes plaintes. A cette réunion nous avons dit qu’il est temps de partager les terres laissées par notre défunt père pour que je prenne ma part ainsi que d’autres sœurs. Nos frères se sont vigoureusement opposés à l’idée de nous donner notre part des terres. Mais, il y a eu un d’entre nos frères qui a compris de quoi je parlais. Il a finalement accédé à notre revendication et ils ont accepté qu’on partage l’héritage foncier de notre papa. Ce que nous avons fait et à ce jour, j’exploite mon domaine  qui est d’environ trois (03) hectares et j’ai des palmeraies. Donc, grâce à l’éclairage que la fondation Konrad Adenauer nous a apporté, j’ai eu le courage de revendiquer et je suis devenue propriétaire d’un domaine de trois hectares.

Je demande aux chefs coutumiers, aux rois et à tout le monde de bien vouloir prendre à bras le corps le message de la fondation Konrad-Adenauer pour l’accès des femmes à la terre. Nous allons nous approprier cette initiative et poursuivre le travail de sensibilisation. De mon côté, je vais sensibiliser d’autres femmes pour les éclairer afin qu’elles puissent aussi rentrer dans leur droit.

Propos recueillis par Olivier Ribouis