SECURITE HUMAINE 0 Commentaire

SBEE: 06 agents fraudeurs de factures condamnés à 10 et 15 ans à la CRIET

Ozias Hounguè
publié le Mar 23, 2020

Six fonctionnaires de la Société béninoise de l’énergie électrique (SBEE) ont été condamnés vendredi 20 mars 2020 à une lourde peine pour des faits de crimes économiques par la Cour de répression des infractions économiques et du terrorisme (CRIET).

criet Le siège de la CRIET à Porto-Novo

La CRIET frappe fort dans une affaire de crimes économiques à la SBEE. Au terme d’un procès vendredi 20 mars 2020, la CRIET a condamné six  fonctionnaires de la SBEE à des peines allant de 10 à 15 ans de prison.

Selon des informations rapportées par La Nation, deux des six  agents de la SBEE impliqués dans ce dossier ont été reconnus coupables de « détournement de deniers publics, d’introduction et sans droit de données dans un système informatique et d’avoir porté atteinte au système informatique en vue d’obtenir un avantage personnel causant un préjudice patrimonial à autrui ».

Ils ont écopé de 15 ans de prison ferme et une amende de 10 millions FCFA. Il s’agit de Robert Eustache Adimou et Eric Armand Codjia, respectivement chef service Informatique et guichetier à l’agence SBEE d’Abomey-Calavi.

10 ans d’emprisonnement ferme et 10 millions FCFA d’amende. C’est la sentence prononcée par la CRIET contre les quatre autres agents de la SBBE impliqués dans l’affaire. La même source apprend qu’il s’agit de Paulin Alladagbin, Brice Hector Mahouvi, Thiérry Sébastien Noukpliguidi et Simon Comlan Danvo.

Les chefs d’accusation retenus par la CRIET portent sur « des faits de complicité d’atteinte intentionnelle et sans droit au fonctionnement du système informatique en vue d’obtenir un avantage personnel résultant d’un préjudice patrimonial à autrui ».

Des factures fraudées

A l’audience du vendredi 20 mars 2020, les six (06) agents de la SBEE ont fait des dépositions devant les juges de la CRIET. Robert Eustache Adimou, chef cellule informatique, rapporte La Nation, a réussi à annuler avec la complicité du guichetier Eric Armand Codjia, les factures payées de plusieurs clients de la SBEE.

« Les deux se partagent équitablement les montants annulés à la fermeture du guichet. Les encaissements annulés et détournés par les deux ont été chiffrés par la SBEE à la somme de 23 millions 603 mille 894 Francs CFA », signale le journal La Nation.

Le second mode opératoire du chef cellule informatique, Robert Eustache Adimou, précise le journal, est de soudoyer certains de ses « collègues releveurs et parfois coupeurs », qui se rapprochent des clients gros débiteurs de la SBEE afin de leur proposer « la possibilité de solder leurs dettes en leur payant seulement la moitié de leurs dus ». Ce chef service informatique modifiait ensuite leurs factures en les rendant totalement payées.

Le sieur Sébastien Noukpliguidi, un des agents impliqués, a raconté aux juges de la CRIET avoir testé cette proposition de son chef service informatique sur son propre compteur qui doit 322 mille FCFA.

« Il a remis 50 mille FCfa seulement au chef Service Informatique pour l’opération. Sébastien Noukpliguidi dit avoir constaté effectivement sa consommation minorée et ramenée à zéro F Cfa. Ce test concluant l’a motivé à collecter sur le terrain les factures des clients qui acceptent de faire le jeu ». Plusieurs clients de la SBEE ont bénéficié de ce système frauduleux installé par le chef service informatique pendant plus d’un an.