POLITIQUE 0 Commentaire

Loi interprétative du code électoral: le député Gbian accuse les conseillers communaux

Judicael Kpehoun (Stag)
publié le Jun 14, 2020

Invité de l’émission La manivelle de Esae radio ce dimanche 14 juin 2020, le député et 2e vice-président de l’Assemblée nationale, Robert Gbian a accusé les conseillers communales élus lors des communales du 17 mai 2020 d’être à la base de l’interprétation en urgence du code électoral le 2 juin 2020.

Jonas Gbian, 2ème vice-président de l'Assemblée nationale

L’adoption de la loi portant interprétation et complétant le code électoral, en plein processus d’installation des conseils communaux et d’élection des maires a été provoquée par l’attitude de certains conseillers communaux. C’est du moins ce qu’a affirmé le député Robert Gbian, membre du Bloc républicain.

Le 2ème vice-président de l’Assemblée nationale était sur l’émission La manivelle de Esae radio ce dimanche 14 juin. Selon lui, c’est « des esprits malins et l’indiscipline de certains militants» au cours des élections des maires, leurs adjoints et les chefs d’arrondissement qui ont conduit les députés à se référer à leur prérogative.

« En principe cela devrait se passer comme une lettre à la poste mais on a compris qu’au sein du parti, (…) au moment où on devait procéder à l’élection des maires et de ses adjoints, il y a des esprits malins qui basculent d’un côté pour empêcher les partis qui les ont élus d’avoir la majorité », a tenté d’expliquer Robert Gbian.

« C’est ce qui nous a amené à dire que la loi a une petite faille et il faut corriger. C’est pour cela que nous avons dit désormais le parti majoritaire va désigner ses membres qui va remettre ça au préfet et le jour des élections, au lieu que cela soit une élection, ce sera une désignation», a-t-il fait remarquer.

Pour le député de la 8ème législature et secrétaire national adjoint du Bloc républicain (BR), la touche apportée au code électoral « ne change rien » parce que c’était le parti majoritaire qui désigne les candidats aux fonctions de maires.

Adoptée le 02 juin par le Parlement et promulguée 02 jours plus tard par le président de la République, la loi interprétative du code électoral fixe de nouvelles modalités d’élection du maire.

Auparavant élu par ses pairs conseillers sur présentation du parti majoritaire, le maire est désormais directement désigné par le parti majoritaire. Tous les 77 maires du Bénin sont déjà connus. Certains ont été élus par leurs pairs conseillers et d’autres désignés par les partis politiques.