POLITIQUE 0 Commentaire

Bénin: ces journalistes dans la sauce politique

Falilatou Titi
publié le Feb 22, 2018

De plus en plus, des journalises béninois et pas des moindre, déposent plumes et micros, pour investir le terrain politique. Zoom sur ces étranges hommes politiques…

bein charles toko patrice talonJournaliste et fondateur du groupe de presse Le Matinal, Charles Toko, élu maire de Parakou en 2016 salue le président Patrice Talon (à droite) lors de sa visite dans cette ville en novembre 2016

Charles Toko: un Pdg chef de terre à Parakou

Président directeur général du groupe de presse « Le Matinal », Charles Toko est l’un des journalistes pionniers de la presse privée au Bénin. D’abord journaliste au quotidien Le Matin, il s’est ensuite mis à son propre compte en créant en 1997 le quotidien Le Matinal. Plus tard, il crée la radio Océan Fm, Matinal Communication, et en fait un groupe de presse. Journaliste politique de renom,  critique envers le régime du Président Mathieu Kérékou, Charles Toko fait partie de ceux qui ont œuvré, en 2006, pour l’avènement du président Boni Yayi. A partir de 2012, avec la brouille entre Boni Yayi et Patrice Talon, il  s’est rangé derrière Talon, avec une ligne éditoriale ‘’très sévère’’ envers le régime en place Yayi. Charles Toko fut activiste de  «mercredi rouge », un mouvement politique créé par le parti Alternative Citoyenne contre la révision de la constitution et les dérives du système Yayi.  Candidat aux élections municipales de 2015, il réussit à se faire élire  Conseiller municipal  de Parakou.  Lors de la présidentielle de 2016, il a battu campagne pour son ami fidèle, le candidat Patrice Talon. Le vent de la destitution des maires élus sous Yayi, qui souffle depuis l’avènement du régime Talon, a fait de lui maire de la commune de Parakou depuis le 03 octobre 2016.

Léonce Houngbadji: une fois, ‘’chef de l’opposition’’ !

Considéré comme ‘’chef de l’opposition béninoise’’, depuis l’arrivée de Patrice Talon, Léonce Houngbadji est journaliste politique béninois. Il a travaillé au quotidien  béninois, L’Option Info, avant de se mettre à son propre compte avec le quotidien «Notre Voix». Journaliste pro- Yayi, Léonce Houngbadji fut chargé de communication de la préfecture de Cotonou, puis du ministère de l’Interieur sous le régime défunt. Dans la ferveur de l’élection présidentielle de mars 2016, Léonce Houngbadji entame sa mue ; du journalisme à la politique. Avec le Groupe d’action pour la continuité (GAC), il fait ouvertement campagne pour Lionel Zinsou, dauphin de Boni Yayi. Après l’échec de son candidat, Léonce Houngbadji se positionne clairement dans l’opposition au régime Talon et crée en août 2016 le Parti de la Libération du Peuple (PLP). D’ailleurs, très tôt positionné contre la gouvernance Talon, il fut pendant un moment désigné comme « chef de file » de l’opposition au Bénin. Il est actuellement l’un des leaders des Front du Sursaut Patriotique (FSP), coalition d’une trentaine  d’organisations politiques et syndicales hostiles au régime de Patrice Talon, l’homme d’affaires qui dirige le Bénin depuis le 06 avril 2016.

Wilfried Léandre Houngbédji: le Kpanlingan du ''Bénin Révélé''

Actuel patron de la communication à la présidence de la République du Bénin, Wilfried Léandre Houngbédji est écrivain et journaliste politique béninois. Grande figure de la presse écrite politique au Bénin, cet ancien journaliste du quotidien de service public La Nation, fut ..

Accès réservé aux abonnés
S'abonner Se connecter